La vérité

Hirokazu Kore-eda, France, Japon, 2019o

s
vretour

Fabienne, icône du cinéma, est la mère de Lumir, scénariste à New York. La publication des mémoires de cette grande actrice incite Lumir et sa famille à revenir dans la maison de son enfance. Mais les retrouvailles vont vite tourner à la confrontation : vérités cachées, rancunes inavouées, amours impossibles se révèlent sous le regard médusé des hommes. Fabienne est en plein tournage d’un film de science-fiction où elle incarne la fille âgée d’une mère éternellement jeune. Réalité et fiction se confondent obligeant mère et fille à se retrouver.

Ce n’est pas le meilleur film du cinéaste d’Une affaire de famille, palme d’or au dernier Festival de Cannes, mais c’est (avec Elle s’en va, d’Emmanuelle Bercot) le meilleur portrait, en biais, de Catherine Deneuve.

Jérôme Garcin

Une spirale ascendante qui exauce tous nos rêves de fiction. Et ce, dès la première scène, leçon de cinéma inscrite à l’école buissonnière. La Vérité est une comédie qui, comme toutes les bonnes comédies, s’écrit sur le fil du rasoir d’une cruauté embusquée qui foudroie la vanité.

Gérard Lefort

Tout en rondeur tempérant l’artifice, La Vérité navigue entre les générations en un jeu de pistes faussement baroque, avant tout sentimental, qui peut toucher par sa simplicité, mais dont les pointes sont aussi quelque peu émoussées.

Florence Maillard

Der japanische Regisseur Hirokazu Kore-eda ist ein Meister kluger Sentimentalitäten, und hier seziert er ganz liebevoll eine Mutter-Tochter-Beziehung, mit zwei ganz grandiosen Schauspielerinnen: Lumir (Juliette Binoche) besucht ihre Mutter, den Filmstar Fabienne (Catherine Deneuve), die beiden haben sich lange nicht gesehen; und all die kleinen Spitzen und nicht ganz wahrhaftigen Erinnerungen, mit denen sie einander fast das Wiedersehen vergällen, können nicht verhindern, dass man dann doch sieht, wie ähnlich sie einander sind - und wie nah.

Susan Vahabzadeh

Im ersten französischsprachigen Film von Hirokazu Kore-eda (Shoplifters) steht einmal mehr die Familie im Zentrum: Wie viel Wahrheit, wie viel Lüge verträgt es in diesem sensiblen Geflecht? Und wie erträgt man eine fast krankhaft narzisstische Mutter? Die leichtfüssige Tragikomödie ist ganz auf Catherine Deneuve zugeschnitten, die in ihrer mit süffisanten Bösartigkeiten gespickten Rolle richtig aufblüht.

Hans Jürg Zinsli

Galerie photoso

Le Télégramme, 24/12/2019
© Tous droits réservés Le Télégramme. Fourni par Le Télégramme Archiv
Variety, 27/08/2019
© Tous droits réservés Variety. Fourni par Variety Archiv
The Playlist, 28/08/2019
© Tous droits réservés The Playlist. Fourni par The Playlist Archiv
27/08/2019
© Tous droits réservés Süddeutsche Zeitung. Fourni par Süddeutsche Zeitung Archiv
28/08/2019
© Tous droits réservés Frankfurter Allgemeine Zeitung. Fourni par Frankfurter Allgemeine Zeitung Archiv
Interview with Ethan Hawke
/ CGTN
en / 02/12/2019 / 11‘00‘‘

Video Essay: The World according to Koreeda
/ Sight & Sound
en / 25/10/2016 / 9‘01‘‘

Q&A with Hirokazu Kore-eda
/ TIFF
en / 10/09/2019 / 23‘55‘‘

Données du filmo

Autres titres
The Truth EN
Genre
Drame
Durée
106 Min.
Langues originales
Anglais, Français
Ratings
cccccccccc
ØVotre évaluation6,8/10
IMDB:
6,5 (4228)
Cinefile-User:
< 10 votes
Critiques :
7,7 (3) q

Casting & Equipe techniqueo

Catherine DeneuveFabienne Dangeville
Juliette BinocheLumir
Ethan HawkeHank
PLUS>

Bonuso

iVidéo
Interview with Ethan Hawke
CGTN, en , 11‘00‘‘
s
Video Essay: The World according to Koreeda
Sight & Sound, en , 9‘01‘‘
s
Q&A with Hirokazu Kore-eda
TIFF, en , 23‘55‘‘
s
gPresse écrite
Interview Kore eda Hirokazu et Juliette Binoche
Le Télégramme / Pascal Le Duff
s
Critique Variety
Owen Gleiberman
s
Critique The Playlist
Jessica Kiang
s
Critique Süddeutsche Zeitung
Tobias Kniebe
s
Critique Frankfurter Allgemeine Zeitung
Dietmar Dath
s
Nous utilisons des cookies pour vous offrir un service personnalisé. Pour plus de détails, voir notre déclaration de protection des données. En naviguant sur cinefile.ch, vous acceptez notre politique d'utilisation des cookies.